AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le danger surgit de l'ombre (Mark & Sinead)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
parchemins : 267
inscrit le : 14/12/2015
crédits : Gorgeousmali

MessageSujet: Quand le danger surgit de l'ombre (Mark & Sinead)   Lun Mar 21 2016, 11:17

Quand le danger surgit de l'ombre
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mark
&
Sinead
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je suis en quête d'un tableau depuis quelques temps maintenant. Ce n'est pas n'importe quelle toile, elle m'appartient ou plutôt elle m'appartenait durant une époque. Elle m'avait été offerte par l'un de mes amants, en souvenir de notre relation. La relation en tant que telle n'a pas plus marqué mon esprit, mais je suis littéralement tombée sous le charme de ce tableau. Je ne saurais vous dire le nombre de pays et de villes que nous avons "visité" ensemble. Partout où j'allais, il venait avec moi. Je ne suis pas particulièrement nostalgique, je préfère bien souvent me concentrer sur le présent et le futur plutôt que de rester plonger dans le passé. J'ai gardé de nombreux vestiges de mon passé, c'est un fait, mais chaque pièce, chaque étoffe, chaque bijou, vaut une petite fortune aujourd'hui. C'est donc plus des investissements sur le long terme que de réels souvenirs. J'ai perdu beaucoup aussi au fil des siècles, j'ai eu quelques démêlés avec les mortels qui m'ont valu de fuir, abandonnant derrière moi tout ce que je possédais. J'ai aussi vécu une inondation et 3 incendies. Mine de rien, je suis repartie à zéro plus de fois qu'on pourrait l'imaginer et malgré tout, je suis toujours là, riche à souhait, vivant comme je l'entends, sans avoir à dépendre d'un homme. J'aime cette évolution, même si les hommes ont des qualités indéniables, je préfère ne dépendre que de moi-même et me contenter d'amants. Après je dis cela mais mon dernier divorce ne date que de 3 ans. Que c'est facile de nos jours de divorcer, un vrai plaisir. Plus besoin d'attendre la mort de l'autre, une signature et c'est réglé, nous pouvons nous séparer en de bons termes et je disparais à jamais, avec la moitié de la fortune de mon cher époux.  

Pour en revenir à ce tableau, il m'a appartenu une très longue période, mais j'ai dû malheureusement le laisser derrière moi après la mort brutal de feu mon époux. Je me suis dis que je pourrais toujours revenir sournoisement récupérer mon bien plus tard. J'ai eu le malheur de découvrir qu'il l'avait vendu pour se venger, j'étais partie avec presque la totalité de leur héritage, ils l'avaient un peu mauvaise. Je me serais bien vengée en prenant leurs âmes mais je me suis dis qu'avec la chance que j'ai, ce serait à ce moment là que les anges ... ou qui que ce soit, auraient décidé de m'observer et je doute qu'ils apprécient mon emportement. Depuis lors, je suis sur sa trace, abandonnant parfois, mais revenant constamment à sa recherche. Mon informateur l'a enfin localisé, ici, à Inverness. Ce n'est donc pas anodin si je suis revenue en Ecosse. J'ai pris récemment contact avec le propriétaire de ma toile. Il ne souhaite pas la vendre mais j'ai réussi à obtenir un rendez-vous. Je lui ai dis que cette toile était dans ma famille de nombreuses générations avant qu'ils décident de la vendre et que j'aurais beaucoup aimé pouvoir la voir de mes propres yeux, nostalgique d'un temps que je n'ai malheureusement pas connue. Il a fini par accepter, je sais être persuasive quand je le veux. Nous avons donc rendez-vous en cette fin de journée, vers les 18h, dans son appartement. Je ferme plus tôt la galerie, au diable les affaires, ma toile est plus importante que tout le reste. Je me rends chez lui, dans le vieux centre. Le bâtiment où il vit a traversé les âges, il a vécu de nombreuses vies, je peux le sentir. L'homme en question vit au deuxième étage, il a un certain âge et visiblement ne se déplace plus beaucoup depuis quelques années. Nous prenons le thé tardif et il me montre mon tableau. Plus beau que dans mes souvenirs. Je reste sans voix, l'observant avec amour. Je n'offre pas tant de considération pour les mortels ... ou plutôt j'ai fermé mon coeur depuis ma rencontre avec Loki. Le seul mortel que j'ai eu le malheureux d'aimer et devenu un vampire pour mieux me torturer... Je déteste les vampires.

"Ce tableau est encore plus beau que je ne le pensais. Vous avez véritablement une chance de le posséder." Je commence par un compliment, je précise bien que c'est son bien et la chance qu'il a de l'avoir en sa possession. Il confirme mes dires, dit qu'il l'aime aussi et la discussion s'enclenche. Quand je sors de son appartement, il est aux alentours des 21h. Nous n'avons pas vu le temps passé, je tenais absolument à ce qu'il m'apprécie, je voulais créer un lien avec lui, afin que le moment venu, il ne puisse pas me dire non. J'aurais ce tableau, coût que coût, mais si je pouvais éviter d'emporter son âme au delà du Voile avant sa date prévue, ça m'arrangerais. Je quitte son appartement, satisfaite de cette première rencontre. Nous nous sommes promis de nous revoir, il a compris mon intérêt pour le tableau mais la partie n'est pas encore gagnée d'avance. Il est loin d'être bête et je crois que c'est ce que j'aime chez lui. Je suis dans mes pensées, je repense à mon tableau et au plaisir que ce fut de le retrouver. J'ai toujours eu un penchant pour l'art, du plus loin que remonte ma mémoire. Je ne fais pas attention à ce qui m'entoure, ce fut certainement ma première erreur. Quand l'homme surgit de l'ombre, il me fait légèrement sursauter, le fou. En tant normal j'aurais vu le danger arriver à des kilomètres à la ronde, mais je ne suis pas attentive, je me suis faite avoir comme une bleue. L'homme est armé et visiblement il n'a pas l'air de plaisanter. "Ton sac et tes bijoux .... vite !!" Me cria-t-il, nerveusement. Je l'observais, ébahi par la stupidité humaine. Je n'arrivais pas à croire qu'il était en train de me braquer, moi, la servante de la mort. Un léger rire s'échappa de ma gorge. "T'es sérieux là, tu me braques ... moi ?! " Ma remarque et mon attitude n'étaient certainement pas ce qu'il s'attendait à recevoir de ma part. Il resta sans voix quelques secondes avant de me braquer son arme sur la tronche, visiblement en colère et agacé. "Bordel fais pas ta maligne connasse et donne moi tes objets de valeur sinon j'te plombe." Là l'irrespect avait atteint son paroxysme. J'allais me mettre en colère quand j'entendis quelqu'un s'approcher. Visiblement mon grand numéro ne serait pas pour ce soir, à moins que monsieur attende de la compagnie ...
camo©015


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Chaque souffle nous rapproche de la mort. » H. A.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
parchemins : 96
inscrit le : 28/02/2016
crédits : Swan

MessageSujet: Re: Quand le danger surgit de l'ombre (Mark & Sinead)   Ven Mar 25 2016, 09:52

Le sauveur n'est jamais loin...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sinead
&
Mark
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

J'aurais dû naitre en 1940, ou dans les années 30, je me suis toujours vu comme un vieux détective privé, trench coat nickel, cigarette à la bouche, et chapeau qui masque le regard. Avec une ouverture de mon histoire, sur le bout rutilant de mes chaussures cirées du matin, un petit air de saxo pour seule bande originale, et peut être même un peu de contrebasse pour rythmer mes pas. Je suis un dandy, je l'ai toujours été, pas frimeur, juste gentleman jusqu'au bout des armes. L'apparence est capitale, quand on a les mains dans la boue et le sang, et je ne sacrifierais pas une seule tenue à faire ce que je fais, au contraire, je la sublime. Mon tailleur, était surpris au début, que je vienne chaque moi, me faire refaire une chemise, une veste, un pantalon, ou même un complet 3 pièces. Mais après lui avoir sauvé la vie plusieurs fois, il a  finit par ne plus se poser tant de questions, et a accepter que je sois si étrange, et si attaché à mon code vestimentaire. Je suis propriétaire d'une herboristerie dans le vieux Inverness, et ma boutique reflète assez bien, mon attachement pour le beau et l'ancien. Me voilà installé dans la ville depuis 4 ans maintenant, et je dois dire que je n'ai jamais eu un commerce aussi florissant ailleurs! L'activité surnaturelle est telle, que chaque plante de protection est un cadeau.

Ce soir là, je fermais la boutique, sifflotant un petit air de jazz, avant de marcher entre les ruelles brumeuses du village pour rejoindre ma voiture, puis ma maison en périphérie de la ville. Silence étrange autour de moi, étrange sensation, quelque chose rôdait et je gardais les mains dans les poches de mon trench coat. Je n'étais pas suivie, je sentais juste que mon autre travail à plein temps, allait rapidement s'enchainer au premier, pour la soirée. C'est au croisement de ruelles, que je vis la scène, une jeune femme était en train de se faire braquer, par ce que je pris pour une petite frappe de premier abords. J'attendis quelques secondes, m'allumant une cigarette, avant de m'approcher d'eux. "Bonsoir..." Le jeune homme ne sursaute pas, et se tourne vers moi avec sa lame... non son canif plus précisément. "Taille la route papi, ça te regarde pas." Me dit il, et je ne bronchais pas vraiment, fumant ma cigarette en le regardant droit dans les yeux. "Donc si je récite quelques lignes de mon psaume préféré en latin, je présume que ça ne me regardera toujours pas?" Dis-je calmement, alors que semi démon, me révéla son regard noir de jais. Je sortis de ma poche intérieur de trench, une lame énochienne et le regardais, un sourire en coin. "Tu vois, ça me regarde. Mettez vous à couvert Mademoiselle..."

Du grabuge, il y en eut, il essaya de fuir à deux reprises, plutôt que de réellement se battre, et je pris donc le temps de chasser le démon du corps, l'immobilisant sur le sol, un genou ferme contre sa gorge. La vapeur noirâtre s'échappa alors du corps, et je me penchais pour voir le cœur battait encore. ça avait l'air d'aller, je me tournais vers la demoiselle, d'une beauté folle, je lui tendis la main, et l'amenais dans la lumière. "Tout va bien Mademoiselle?"
camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
parchemins : 267
inscrit le : 14/12/2015
crédits : Gorgeousmali

MessageSujet: Re: Quand le danger surgit de l'ombre (Mark & Sinead)   Jeu Mar 31 2016, 23:15

Quand le danger surgit de l'ombre
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mark
&
Sinead
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'étais plutôt satisfaite de ma journée, j'avais retrouvé le propriétaire actuel de mon précieux tableau et j'avais pu le revoir. Ce n'était que quelques heures, mais c'était tellement plus que cette dernière centaine d'années. J'avais hâte de pouvoir remettre la main dessus. Maintenant que je savais où il se trouvait, il me suffisait de m'introduire chez lui un soir pour le reprendre, ce ne serait pas trop compliqué. Ma pseudo conscience m'ordonne quand même de lui faire une proposition d'achat, ne serait-ce que pour la forme, même si je sais qu'il va refuser. Evidemment le problème c'est que les soupçons vont tout de suite se porter sur moi vu que je me suis manifestée à ce mortel. Il connait mon intérêt et mon amour pour cette toile, je serais la première suspecte si une enquête s'ouvre. Après il y a toujours la possibilité que j'entraine son âme avant l'heure au delà du Voile. Dawn ne serait pas d'accord avec cette possibilité mais quand le choix se trouve restreint, on fait avec les moyens du bord. Certains mortels ne se posent pas autant de questions, pourquoi devrais-je le faire ? En pleine préoccupation morale, je n'avais donc pas prêté attention à ce qui m'environnait et bien entendu c'est pile ce soir là qu'un individu suspect et armé décide de tenter sa chance avec moi. Oh bien entendu ce n'est pas à ma vertu que je fais référence, elle a été abandonné depuis fort longtemps, oublié à jamais. Non je parle de ma bourse et de mes bijoux. Et croyez le ou non, je préférerais encore qu'on attente à ma vertu...

Cet homme m'a tellement mise hors de moi avec son ton et ses manières que j'avoue ne pas avoir prêté à sa nature. Pourtant si j'avais été plus attentive, j'aurais remarqué son aura. Ce je ne sais quoi qui vibre autour de lui et qui est la marque de fabrique des démons. Ce n'est pas le premier que je rencontre, j'aurais sans problème pu le reconnaître, mais j'ai la tête ailleurs alors je l'ai pris pour un simple mortel, un fou parmi les fous. Si cet homme avait fait également attention à ma véritable nature, il ne se serait pas trop frotté à moi non plus. Les Démons ne sont pas fous, on ne s'en prend pas à une Faucheuse, surtout si on n'a pas l'arme adéquat pour ça. Je ne meurs pas facilement et il n'est pas facile de trouver la lame qui pourra me faire quitter cette terre. Mais il faut croire que lui aussi a d'autres préoccupations en tête que la nature de sa victime. A moins que ce soit un novice, un jeune démon sorti des enfers récemment. Ca arrive. Ils me font pitié, je dois bien l'avouer, mais eux au moins se manifestent. Il n'est pas compliqué de croire aux Démons, à Lucifer, ont m'a prouvé à maintes fois leur existence, mais en ce qui concerne les Anges, c'est une tout autre pair de manches. Je sais que Dieu existe, j'en suis la preuve. L'équilibre se fait parce qu'il le veut bien mais c'est quand il veut qu'il nous envoie ses favoris. C'est pas le tout de faire trimer les autres depuis des siècles, mais ça serait bien qu'ils viennent nous aider de temps en temps. Il ne faut pas s'étonner si à force on penche, nous faucheurs, du côté du malin avec une telle mentalité.

Bref, je reviens à mon assaillant. J'étais prête à lui faire mordre la poussière quand un parfait inconnu se pointe. Style décontracté, pas une once de peur ou d'inquiétude dans sa voix, on sent que ce n'est pas la première fois qu'il fait face à ce genre de situation et il a l'air d'assurer. Je le laisse faire son numéro, si c'est son trip, je ne suis pas là pour le vexer. Il me demande de me mettre à l'abri et j'obéis, bien sagement. Je pourrais régler cette histoire tranquillement, en une fraction de seconde, mais je ne suis pas là pour émasculer qui que ce soit. Il assure le "petit", il n'y a pas à dire. Et il est plutôt bien équipé. La lame qu'il sort n'est pas banale, ce qui me laisse à penser qu'il est un adepte de la "chasse". Je ne les aime pas trop, non pas que je n'apprécie pas qu'il élimine les vampires, les démons et tout ceux qui prennent plaisir à me donner deux fois plus de travail, mais je n'aimerais pas trop qu'il décide un jour qu'une Faucheuse de moins sur terre ce serait bien et qu'il trouve la lame pour me buter. Après je suis là pour l'équilibre, j'ai un réel but et je suis censée être neutre, mais il y a des fous de partout sur cette terre, il vaut mieux se méfier. Une fois le démon évaporé et la victime sauve. Je ne devais pas trouver ça normal, si je voulais passer pour une vulgaire humaine. Mais heureusement jouer la comédie, c'était ma seconde nature, cela faisait 815 ans que je jouais à faire semblant. Je suivais donc mon sauveur dans la lumière, l'air effrayée et perdue. "Mais ... mais qu'est-ce qu'il s'est passé ?" Je pense que c'est une bonne question. Tout c'est passé assez vite, mais la situation n'est malgré tout pas cocasse, il va falloir qu'il s'explique et j'avais déjà hâte de l'entendre.
camo©015


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Chaque souffle nous rapproche de la mort. » H. A.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
parchemins : 96
inscrit le : 28/02/2016
crédits : Swan

MessageSujet: Re: Quand le danger surgit de l'ombre (Mark & Sinead)   Jeu Avr 14 2016, 19:14

Le sauveur n'est jamais loin...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sinead
&
Mark
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Elle a l'air d'avoir eu peur. Ce qui est important dans cette phrase, ce n'est pas le sentiment qu'elle ressent, c'est "avoir l'air". Je ne détecte pas vraiment les auras, ce n'est pas mon truc ça, mais pour avoir côtoyé le surnaturel toute ma vie, je suis certaine que ce n'est pas un agneau tout perdu. Déjà parce qu'elle n'a pas eu l'air paniqué outre mesure qu'on l'agresse, et sa question était restée en suspend... "T'es sérieux là, tu me braques?" J'en sourirais presque tellement la formule est cocasse. Mais à la place je l'écoute, elle me demande ce qu'il s'est passé. "Ma foi, de jour comme de nuit, une femme seule, n'est pas en sécurité dans les rues de notre petite ville touristique." Je la regarde, je la dévisage même, son visage est d'une telle douceur, je suis certain que sa peau vaut mille mort à toucher. Elle semble si innocente, et elle n'en est que plus dangereuse. "Votre regard est magnifique Madame, quelque chose de profond s'y cache, et c'est une abîme que je regarde." Lui dis-je alors, m'approchant d'elle, la toisant de toute ma hauteur. "Je ne m'explique pas mais je vous trouve quelque chose de différent... Ou peut être que j'aurais dû me tapir dans un coin, pour vous voir lui ôter sa misérable vie de cancrelat... Dites moi, qui êtes vous?" Il ne faudrait certainement pas rester ici, si d'aventures d'autres avaient dans l'intention de nous encercler, et de nous piéger. "Je vous raccompagne Madame, nous aurons tout loisir à discuter de votre personne, j'ai dans la crainte que d'autres ne viennent troubler notre agréable échange." Je lui indiquais le bout de la ruelle, là où peut être en se fondant dans la masse, nous n'aurions plus à nous battre. "Si vous vous demandez qui je suis à mon tour Madame, je suis un humble herboriste de la ville, installé depuis près d'un an maintenant, ma boutique se trouve non loin de la librairie Shakespeare & Co."
camo©015


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand le danger surgit de l'ombre (Mark & Sinead)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le danger surgit de l'ombre (Mark & Sinead)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Question] Danger de la forêt et carte ombre non utilisée [Résolu]
» La Terre du Milieu: L'Ombre du Mordor
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Inverness
 :: 
Old Town
 :: 
Habitations
-